Fan de ces 3 nanas là

Incroyable le nombre de blogueuses handicapées qui voyagent ! Mais ces 3 là cassent tous les préjugés et les a priori lié au voyage accessible. Ces 3 handi-voyageuses n’ont pas froid aux roues et ont pour nom Audrey, Blandine et Olivia. Toutes ont choisi de voyager seule ou avec un binôme handi-valide et de privilégier le voyage au plus près des habitants.

Trois filles, trois styles

Audrey, Blandine et Olivia ont l’audace qui sied à des jeunes femmes passionnées, animées par la même irrépressible envie de découvrir le monde coûte que coûte. Oui, sauf qu’elles, elles sont en fauteuil roulant, – voire en fauteuil roulant électrique – et voyagent en solo !

Elles entendent, aussi, en témoignant de leur voyage vécu en temps réel ou presque sur leurs blogs et les réseaux sociaux, susciter le désir de voyage chez d’autres personnes handicapées et interpeller les acteurs du tourisme pour les inciter à développer des activités accessibles, constatant sans concession du meilleur comme du pire dans les pays qu’elles visitent

Sur leurs blogs, on trouve le récit de leurs voyages en fauteuil roulant, des infos pratiques et conseils destinés aux handi-voyageurs, ainsi que des articles sur l'accessibilité. Si pour elles communiquer en temps réel est un moyen de garder contact, c’est aussi, parfois le moyen de sortir de situations non prévues au programme.

En utilisant les mêmes supports collaboratifs que n’importe quel blogueur, ces handi-globetrotteuses démontrent qu’elles sont bien ancrées dans leur époque.  Mais au-delà du partage et de la découverte, elles donnent un nouveau tour de roues très important pour le tourisme accessible, ce qui n’a pas échappé à notre blog.

1

Audrey et son blog Roulettes et sac à dos

C’est la blogueuse par excellence ! Elle s’est immédiatement approprié l’intérêt de ce réseau collaboratif pour élargir son besoin et ses envies d’horizon. Tisser sa toile pour parcourir le monde, c’est aussi nous emmener avec elle à la rencontre des ses amis blogueurs.

À son retour, elle partage ses expériences lors de conférences en sillonnant la France. Ne la ratez pas si elle passe par chez vous.

blog-voyages-accessibles-3-blogueuses-03
Audrey © Roulettes et sac à dos
2

Blandine et son blog Mille découvertes sur 4 roulettes

Après un tour d’Europe en 40 jours (27 trains et 12 capitales européennes), Blandine réalise depuis septembre son rêve avec un tour du monde d’un an en solo. Pour cette jeune Namuroise, la Belgique est un des pays d’Europe le moins accessible aux personnes handicapées. C’est vous dire….
Elle qui déclare que le métro de Pékin est « bien plus accessible que celui de Bruxelles ! », porte un regard sur l’accessibilité au Japon d’une grande justesse. On ne se lasse pas de son espièglerie qui consiste à déjouer les règles nippones, pays où la différence n’est pas la bienvenue.

blog-voyages-accessibles-3-blogueuses
Blandine © Mille découvertes sur 4 roulettes
3

Olivia et le projet We Wheel Rock You

Cette amoureuse des grands espaces, du grand Nord et des sports à sensation ne tient pas en place depuis le berceau ou presque ! Si elle aime relever les défis, Olivia entend, avant tout, nous en lancer un à travers son projet de série documentaire participative We Wheel Rock You en réalisant des défis que vont lui lancer des internautes avant et pendant le voyage et leur permettre ainsi, d’une certaine manière, de participer aussi à l’aventure.

Ça y est, la date est fixée ! Elle part, début 2017, avec Héloïse traverser l’Amérique du Sud, le continent qui la fait le plus rêver si possible en 4×4 adapté (conduite manuelle). Si Héloïse va aider Olivia à surpasser son handicap, Olivia va pousser Héloïse à aller au-delà de ses limites. Chili, Pérou, Bolivie, Île de Pâques… les lieux ne sont pas choisis pour leur accessibilité mais bien parce qu’ils lui font envie ou parce qu’ils rentrent dans le cadre d’un défi à relever.

« Pour enrichir le regard que la société porte sur le handicap, il est très important pour moi d’impliquer le public à ce projet par le biais des défis. Mon handicap sera forcément visible mais il ne s’agit pas tant d’en parler ou de le mettre en avant que de le faire oublier. C’est un attribut comme un autre avec lequel on apprend à vivre et qui peut-être tour à tour un vrai casse-tête ou sacrément utile. J’aimerai que les gens prennent conscience qu’au delà d’un corps moins mobile, moins domptable, c’est toujours la personne handicapée qui s’adapte à son environnement. Et ce n’est pas l’inverse ! Car c’est bien un escalier qui créé une situation handicapante pour une personne en fauteuil roulant »

blog-voyages-accessibles-3-blogueuses-02
Olivia © We wheel rock you

Chapeau bas les filles, vous assurez merveilleusement bien !  Et pardon aux Étienne, Jocelyn… et à tous les handi-voyageurs « mâles » mais c’est juste incroyable, le nombre de blogueuses handicapées qui voyagent seules.